Bulgarie, nouvelles de la miellerie

La récolte de miel étant commencée, nous avons posé une liste de questions à notre amie apicultrice à Slivovik. Nous laissons la parole à Lydie-Anne :photo 1

« J’ai donc 20 ruches installées sur mon terrain, en haut, dans la dernière rue du village. »

Photo 2

« L’arrière du terrain donne sur des terres agricoles. Cette année, des tournesols ont été plantés. »

Photo 3

 

« Sur ces 20 ruches, il y avait 7 nouveaux essaims de cette année (un nouvel essaim ne donne en général pas de miel la première année, le temps de se développer et remplir la ruche). Il y avait aussi 3 ruches très faibles en sortie d’hiver, qui ont peu à peu grandi, mais n’ont pas donné de miel. Sur cette photo, les ruches les plus fortes sont celles qui ont le plus d’étages (les hausses) »

« Le rucher est fonctionnel (il reste quelques finitions à faire, du style évacuation d’eau, peinture,…) depuis un mois environ. C’est Ivo, le fils de Sonia et Ivan, qui a posé le carrelage. »

 

« Je n’ai fait qu’une récolte cette année : le printemps est arrivé très tard (il a neigé sur Slivovik jusqu’au 23 mars). Ensuite, il a fait très beau, l’acacia était en fleurs un mois plus tard (fin avril) mais les abeilles n’étaient pas encore prêtes (pas assez de population pour faire une récolte). De toutes façons, je n’aurais pas pu faire la récolte, la miellerie n’était pas encore prête, et comme j’ai Kamélia et les enfants à la maison, je n’avais pas la place non plus chez moi. Mais si l’acacia donne bien l’année prochaine, ou s’il y a du tournesol, il y aura une récolte au printemps et une autre en été. »

PHOTO-2018-08-18-08-06-17

« En général, je travaille seule pour le moment. Pour quelques tâches, je reçois de l’aide. Là, c’était au printemps, quand Samuel et Elizabeth étaient chez moi. On a filé et ciré les cadres : on perce les cadres en haut et en bas, puis on fait passer un fil de fer sur lequel on pose une plaque de cire. Les abeilles étireront ensuite cette cire (elles construiront leurs alvéoles). Radi et Martin étaient très attentifs. »

Photo 9

 

Pour la récolte, j’ai également besoin d’aide, parce que c’est assez physique (et il faisait chaud : 30°C avec une combinaison…) ! Cette année, Nikolaï a pu m’aider. Ici, un très beau cadre de miel complètement operculé.

Photo 10

Dans la miellerie. Nikolaï tient un cadre de miel operculé (c’est à dire fermé par une petite couche de cire). Sur la table derrière, le bac à désoperculer. On utilise pour cela soit un couteau, soit une petite herse à désoperculer. La petite herse se trouve en haut du bac sur cette photo. Le cadre posé sur le bac est désoperculé.

Photo 11

« En ce moment, le miel est dans un maturateur (un gros seau) pour encore une semaine. On le mettra en pots sans doute la semaine prochaine avec Kamélia. Pour l’instant, cette activité ne donne pas de travail à grand monde. Seules certaines parties peuvent être faites avec Kamélia, mais avec ses enfants, je ne peux pas faire de visite des ruches avec elle, par exemple. L’année dernière, Nikolaï avait une ruche sur mon terrain et Lioubomir en avait deux. Nikolaï a acheté 10 ruches qu’il a installées sur le terrain de Markus et il compte en acheter 10 autres l’année prochaine. »

Lydie-Anne

 

Nous vous enverrons des photos de la mise en pots dans quelques jours…

À bientôt

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s