3. le confinement à Conakry

 

Au centre Esaïe 58,  le confinement n’a pas été simple à mettre en place. Dans un premier temps, les écoliers venant des villages alentours ne sont plus venus à l’école. Depuis, les écoles ont été fermées et le centre a donc été obligé d’arrêter les cours. Les instituteurs sont partis dans leur famille et sont pour le moment dans l’impossibilité de revenir. Certains d’entre eux n’ont même pas accès aux informations là où ils sont … Daniel les appelle régulièrement pour leur donner des nouvelles du centre et du pays.

Au centre, les contacts avec l’extérieur sont limités au maximum. Toute personne arrivant sur le centre doit d’abord se laver les mains :

Léontine veille au respect des règles sanitaires. Elle en profite aussi pour installer une pièce de consultation et commencer à utiliser son matériel de dentiste arrivé par le container.

Léontine

La difficulté est d’occuper les enfants qui restent toute la journée ! Exceptionnellement, la TV a fait son entrée au centre … Mais ils ne perdent rien pour attendre …

Depuis quelques jours les travaux des bas fonds ont commencé pour pouvoir planter le riz. Il a fallu dresser des digues autour des 3 hectares qui appartiennent désormais au centre ! D’après le témoignage de Claude qui est sur place, c’est un travail titanesque dans des conditions de chaleur difficiles à supporter. Mais le résultat est magnifique.

 

ça change de l’école mais les jeunes vont bien dormir le soir !

WhatsApp Image 2020-04-16 at 23.40.48

WhatsApp Image 2020-04-16 at 23.40.51.jpeg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s