Scolarisation de 18 enfants guinéens

Depuis mars 2014 le virus de la fièvre hémorragique EBOLA tue les guinéens. En un an 1800 personnes en sont mortes, laissant des veufs et des orphelins. La Mission Timothée ayant constaté cette souffrance, a fait appel au Réseau d’Entraide Timothée (Retim), pour soutenir 18 enfants guinéens et leur permettre d’aller à l’école en payant les frais d’inscription. Ces enfants vivent encore avec leur(s) parent(s).

Marthe Kébé fait partie de ces 18 enfants :

Capture d’écran 2015-05-29 à 11.19.52

 

Marthe Kébé a perdu son papa lors de l’épidémie d’Ebola, la voici avec sa mère et sa sœur.

Maman africaine

Voici Marie Mara :

Fillette hébergée

Une petite explication de Daniel Tolno :

« En mars dernier nous étions à Forécariah dans le but de rencontrer les enfants en situation difficile. Là nous avons rencontré un enfant dont la mère est sourde et le père paralysé. Vu la souffrance de leur fille et le désespoir dans lequel elle était, nous avons jugé utile de l’accueillir dans notre famille. Depuis le 5 mars, elle vit dans notre famille et nous avons pu l’inscrire à l’école. Nous l’appelons Marie Mara. Son arrivée allonge la liste des membres de la famille qui passe de 12 à 13. »

Publicités

Une main tendue en Guinée Conakry

Daniel TOLNO

La rencontre avec Daniel T nous a émue. Daniel est enseignant en Guinée Conakry, mais sa vie ne s’arrête pas à son travail : il est pasteur et depuis plusieurs années, il a sur le coeur de venir en aide aux personnes en détresse. Et ceci ne le laisse pas oisif. Il s’agit d’un engagement concret car il reçoit chez lui déjà 6 personnes en plus de sa famille, alors qu’ils vivent dans un deux-pièces. Tous les soirs c’est le déménagement pour s’allonger par terre ! De plus, son propriétaire lui a donné un préavis de trois mois pour quitter la maison.

Sur la photo : La femme de Daniel, leurs quatre enfants, et un petit orphelin (le plus jeune).

Capture d’écran 2015-02-07 à 19.43.03

Daniel nous a appris que son église venait de faire l’acquisition d’un terrain d’un hectare en friche pour y accueillir les démunis. Nous souhaitons donc l’aider à y construire une maison pour sa famille afin qu’il puisse continuer à exercer son ministère dans de bonnes conditions.

Retim a à coeur ce projet, bien utile dans un pays où, en plus des problèmes que nous rencontrons  partout (drogués, femmes battues), le virus Ebola laisse de nombreux orphelins. Nous comptons sur votre aide !