Ouverture d’une classe en Guinée

Nous connaissons à présent le centre d’accueil en Guinée Conakry. Il héberge déjà plus d’une quinzaine d’enfants encadrés par le responsable, Daniel T. et un couple d’instituteurs. Le centre prendra en charge les enfants à tous les niveaux. Une petite école est créée pour les plus jeunes d’entre eux. Les fournitures scolaires arriveront via  un  container financé par l’association qui est désormais très attendu !

Les premiers cours sont dispensés au centre Esaïe 58 pour les élèves de primaire.

Publicités

L’inauguration du centre d’accueil en Guinée

Cette semaine les pasteurs de la mission Timothée, Daniel et Jérémie sont au centre d’accueil en Guinée. Daniel y donne des cours sur Esaïe 58… qui n’est autre que le nom choisi pour le centre d’accueil.

Le centre a été inauguré officiellement ce soir même.

dsc01690

 

Quelques nouvelles images de la construction :

img_7292img_7304

Au dessus : une chambre avec une salle de bain à proximité et en dessous : les WC publics du centre.

img_7344img_7343

Merci à  Jérémie pour ces photos

 

 

 

Rencontre avec nos amis Guinéens

Voici un petit reportage photo du voyage en Guinée de Daniel Issarte, Président de la Mission Timothée et Jérémie Loiret.

IMG_4281

Ils ont rencontré une partie des enfants soutenus par Retim pour l’année scolaire 2015-2016.

enfans parrainés

Le soutien apporté aux enfants s’inscrit dans une oeuvre déjà commencée par Daniel Tolno avant que Retim ne s’y engage aussi : une association d’aide aux enfants a été créée à Conakry et les enfants y sont nombreux. Retim soutient en ce moment 18 enfants, une partie à Conakry et l’autre au sud du pays, zone plus touchée par le virus Ebola.

IMG_4642

Après une bonne heure de piste voici nos amis arrivés à la future maison d’accueil en construction. Elle se situe à l’écart du village de Coyah, en pleine nature.

IMG_4640

Daniel et Jérémie ont pu visiter le chantier, rencontrer les ouvriers et l’ingénieur Paul responsable du chantier. Le toit est enfin posé : cela était urgent car la saison des pluies approche.

IMG_4637

La suite du chantier sera de finir le rez-de-chaussée pour pouvoir loger la famille de Daniel Tolno.

Capture d’écran 2016-06-10 à 22.37.22

Ensuite ils font un tour de la propriété et des environs. Plusieurs choses ont été réfléchies pour des activités visant dans un premier lieu à nourrir les pensionnaires du centre. Le commissaire Haris est un chrétien de longue date qui possède beaucoup de terrains. Il propose de mettre à disposition des terres juste à côté du centre d’accueil. On appelle ces terres en contre-bas des “bas fonds”. Il est rare de trouver des bas fonds non-cultivés car ce sont des terres humides et fertiles. Daniel pense y cultiver du riz, des légumes mais aussi mettre des bananiers.

Capture d’écran 2016-06-10 à 22.37.52

Une porcherie a déjà été installée! Les premiers pensionnaires sont déjà là pour le futur centre… Un gardien se charge de les nourrir!

A bientôt!

 

 

Guinée : Les travaux continuent

La dalle de béton de l’étage est coulée. Voici des images d’il y a environ un mois, depuis les choses ont déjà bien évolué…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Voici les photos toutes récentes de notre petite délégation composée de Ludovic, architecte et Claude :

Ludo, l'architecteLudovic en pleine réflexion…

 

IMG_3688

Voici le bâtiment dans son contexte : c’est à dire en pleine brousse et accessible par une simple piste !

bâtiment dans son contexte

La maison d’accueil commence à prendre forme, même si nous ne sommes pas au bout de nos peines. Nous confions ce projet à vos prières.

Guinée : les travaux de la maison commencent

Les travaux pour la future maison d’accueil ont bien démarré.
Voici l’évolution de la construction en quelques images : La dalle a été coulée.

En Guinée, la dalle demande beaucoup de bois et le coffrage se fait en bois de palissandre (un bois très dur).

La structure du bâtiment devrait se terminer d’ici fin février, et mi-mars, la maison sera débarrassée de l’échafaudage.

Les briques sont fabriquées au fur et à mesure, et d’ici fin février la moitié des briques dont nous avons besoin seront prêtes.