Guinée décembre 2021

Séjour de quelques diacres de la mission Timothée au centre Esaïe 58.

Jean-Luc, Gabriel, Elisa, Claude et Raymonde sont actuellement en Guinée au centre d’accueil Esaïe 58. Ils ont pour mission de faire diverses réparations et d’installer des panneaux solaires sur le toit du bâtiment principal.

Regardez bien sur le toit …
La voiture du centre a besoin de quelques révisions.

Claude nous partage de belles images de la vie du centre par la même occasion :

La nouvelle cuisine n’est pas encore terminée… il faut donc cuisiner sous un préau.

Réunion de filles hebdomadaire en soirée : pour parler des problèmes rencontrés dans les dortoirs ou au quotidien. Les garçons y ont droit aussi, un autre jour de la semaine.
La moisson du riz a commencé : tout le monde s’y est mis avec le sourire comme à chaque fois!
Les gerbes de riz sont portées jusqu’à l’aire de battage.

Merci à nos amis de la mission Timothée pour ce petit tour d’horizon et leur travail sur place. La situation sanitaire actuelle ne permet plus de voyager facilement, et nous espérons que l’équipe française pourra rentrer sans encombre.

Priscille avec l’aide d’Elisa et Claude

Guinée Conakry, centre Esaïe 58 : décembre 2020

Que deviennent les collégiens?

Vous vous souvenez sans doute les mines radieuses des élèves admis au collège dans notre dernier article datant de septembre dernier. Notre désir de les voir continuer l’école, nous a fait rêver d’ouvrir une classe de 6ème au centre Esaïe 58; mais il a fallu se rendre à l’évidence, il était plus sage et plus simple d’acheter un mini-bus pour les y emmener.

Nos collégiens sont ainsi conduits jusqu’à la ville de Coyah chaque jour

Construction d’un mur autour du centre

Ce chantier est de grande envergure : le mur mesurera pas loin d’un kilomètre de circonférence, mais il est devenu nécessaire à cause de l’insécurité. En effet, la brousse déserte où s’est installé le premier bâtiment du centre, a bien changé. Très vite après l’installation du centre, d’autres habitations ont été construites dans les environs. La zone a si bien prospéré qu’elle est en voie de raccordement au réseau national d’électricité. Malheureusement, il y a aussi des cambriolages et l’instabilité politique récente a créé de l’agitation dans les environs. Nous sommes donc heureux de pouvoir permettre au centre de se doter d’une clôture et protéger petits et grands.

Pour construire le mur, il faut des briques et pour fabriquer des briques, il faut de la terre…
Une des deux machines à brique envoyées par le container en février dernier : elles tournent à plein régime !

Un spécialiste de la fabrication des briques apporte son aide et forme certains jeunes du centre. Les deux machines sont fortement mises à contribution et des pannes surviennent, le spécialiste doit souvent régler ou réparer. Le travail ne se fait pas sans peine. Beaucoup de briques ont déjà été façonnées et sèchent en ce moment, mais le chantier dans son ensemble prendra beaucoup de temps.

Guinée Conakry, Centre Esaïe 58 : septembre 2020

Malgré l’épidémie de Covid et le confinement, plusieurs élèves ont pu malgré tout se présenter à l’examen du brevet ( fin de primaire). Ils ont tous réussi !

La question se pose désormais de savoir comment ces 10 élèves poursuivront leur scolarité car ils sont censés rentrer au collège. Les amener en ville est très contraignant et impossible pour le moment faute de moyens de locomotion. Vu que le problème se présentera chaque année avec de nouveaux élèves, il est logique d’ouvrir une section collège au centre Esaïe 58. Reste à trouver de nouveaux enseignants… plusieurs pistes sont en cours.

Pendant ce temps, les travaux des champs continuent. Dernièrement c’était le repiquage du riz, travail long et fastidieux mais exécuté avec entrain par tout le monde.

Le résultat vaut la peine !

Suite à l’effondrement du préau du à de fortes pluies et une charpente fragilisée, la décision a été prise de refaire la structure avec des piliers béton et charpente métallique. On perd en charme mais au moins, les enfants seront en sécurité.

Le nouveau préau pourra à nouveau accueillir les enfants pour les repas et les veillées du soir.

Le temps de confinement en Guinée aura été bien long : en effet le premier culte post confinement a eu lieu ce dimanche 6 septembre.

Nous vous remercions pour votre soutien régulier malgré la situation si perturbée de ces derniers mois, il se trouve d’autant plus précieux !

L’équipe Retim

Agrandissement du Centre Esaïe 58 en Guinée

Voici l’ensemble des résidents du Centre Esaïe 58. A gauche, Daniel et Léontine, les responsables. Avec la guitare, Gédéon l’instituteur des petits, à sa gauche, Esaïe, le coursier et gardien du Centre, à gauche duquel se trouve Elie, l’instituteur des grands. Le Centre a aussi embauché un agriculteur, Joseph, pour gérer les plantations de riz ainsi que le potager.

L’avancement des travaux

Sur cette photo, la deuxième aile du bâtiment ; la première partie est dissimulée par les arbres sur la gauche et par le nouveau bâtiment

Les murs de briques de l’étage sont déjà montés. On distingue 7 chambres. 3 pour les garçons et 3 pour les filles, une chambre pour un couple. Chaque chambre comprendra 2 lits superposés ( 4 lits par chambre). Un bloc sanitaire au centre.

Au rez-de-chaussée, en revanche, tout est encore à faire. Les stocks de briques sont déjà prêts. Nous projetons de munir le Centre d’une bonne machine à briques pour pouvoir éviter de faire appel à une entreprise et créer un emploi sur le Centre. Pour ceux qui s’en souviennent, une telle machine avait déjà été envoyée, mais elle s’est rapidement trouvée hors service car de mauvaise qualité.

Le Centre Esaïe 58

Au centre, le bâtiment principal avec ses deux ailes, à gauche après le palmier, on aperçoit un toit de chaume, c’est le préau (appelé « le hangar ») où tous se réunissent pour la classe, pour les repas et la réunion du soir. Sur la droite, se trouvent deux « cases » : la première accueille les invités, composée de deux chambres et une salle de bain, la seconde est un kiosque ouvert qui peut abriter des petites réunions de groupe. Les terres cultivables (bas-fonds) se trouvent à 10 minutes à pied.

Nous espérons que ces quelques images vous permettront de vous faire une idée plus précise du site et de son organisation.

Ouverture d’une classe en Guinée

Nous connaissons à présent le centre d’accueil en Guinée Conakry. Il héberge déjà plus d’une quinzaine d’enfants encadrés par le responsable, Daniel T. et un couple d’instituteurs. Le centre prendra en charge les enfants à tous les niveaux. Une petite école est créée pour les plus jeunes d’entre eux. Les fournitures scolaires arriveront via  un  container financé par l’association qui est désormais très attendu !

Les premiers cours sont dispensés au centre Esaïe 58 pour les élèves de primaire.