Un Atelier de dessin à Madagascar

ado mercredi

Un jour, des jeunes lycéens frappent à la porte du CEP (Centre d’Ecoute de Partage), et demandent s’ils  peuvent  disposer d’une pièce pour se réunir et dessiner. Mamy, le responsable du CEP, convient avec eux de les laisser dessiner une fois par semaine non sans au préalable se recueillir autour d’une lecture de la Bible. Depuis, le petit groupe se réunit fidèlement, chaque semaine.
Ces jeunes dessinaient avec le matériel le plus simple. Voyant leur talent et leur motivation, suite au don d’une personne qui souhaitait développer le sens artistiques des jeunes, nous avons pu leur faire parvenir, différents outils, tels que peinture pour aquarelles, divers crayons, fusains, etc. avec livres, et modes d’emploi !Pour soutenir ces jeunes, nous vous proposons d’envoyer une photo que vous souhaiteriez voir reproduite au crayon. Ceci pour 20€ le dessin au format A4.

Envoyez vos photos sur notre adresse : retim.asso@gmail.com

Voyez ce que cela peut donner :

photo BlandinePortrait Blandine

Publicités

Soutien à des étudiants Malgaches

salle de cours à la mission TimothéeDepuis la reprise de l’année scolaire à Madagascar (qui a eu lieu mi-octobre) RETIM a mis au point un système de soutien pour les étudiants hébergés au CEP. En effet, ces derniers ayant passé leur bac, il leur fallait financer des études supérieures en école privée, les établissements publics étant quasiment inaccessibles. (Forte sélection et liste d’attente d’un an minimum !) Grâce à la somme versée mensuellement pour chaque étudiant,  Serge a pu s’inscrire dans une école privée d’agronomie, et Francia dans une école d’hôtellerie. Helena est également soutenue pour sa dernière année de lycée.

RETIM a également prit en charge les frais de scolarité de Dan et Merlin qui sont inscrits à l’institut Jean Calvin d’Aix en Provence. Ils poursuivent ces études de théologie à distance puisqu’ils sont hébergés à la Mission Timothée à Anduze où ils suivent également une partie de la formation interne. Ainsi ils bénéficient d’une double formation, tout cela dans le but de rejoindre ensuite Mamy et Vlon et les aider dans le travail d’accueil au CEP.